DECOUVRIR

Pise, un riche passé

L’Histoire de Pise est d’une très grande richesse. En effet, ville d’origine étrusque puis romaine, Pise est très vite devenue un port important et prospère. Ce fut l’une des quatre Républiques maritimes plus puissante d’Italie et une ville de marché prospère dès le Xe siècle. Elle atteint son apogée au XIème siècle et conquit notamment les Maures, la Sardaigne en 1063, la Corse en 1092. Elle participa également avec les Catalans à la conquête d’Ibiza et Formentera en 1114.

La ville était alors opposée aux grandes Républiques maritimes d’Italie comme Venise ou Gênes. L’âge d’or de Pise prit fin en 1284 après la bataille de Meloria où sa flotte fut anéantie par les Génois.

Pise fut assiégée et passa définitivement sous le contrôle de Florence en 1406. Sous l’Empire français, la ville fut nommée sous-préfecture du département de la Méditerranée en 1808, créé par Napoléon. En 1813, elle fut dotée de l’Ecole normale supérieure toujours présente aujourd’hui Piazza dei Cavalieri dans le centre historique. Pise fut ensuite rattachée au grand-duché de Toscane et au nouveau royaume d’Italie en 1860.

La fameuse tour penchée est l’un des édifices que l’on retrouve sur la Piazza del Duomo appelé également Piazza dei Miracoli qui a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1987. On peut voir dès l’entrée sur la place, une grande pelouse qui entoure les différents monuments construits en marbre blanc. Cette place comprend un ensemble monumental célèbre dans le monde entier composé de la cathédrale Santa Maria Assunta, du Baptistère di San Giovanni, du Cimetière Monumental et du Campanile (ou « Tour penchée »).

Le nom de Piazza dei Miracoli vient de l’expression « Miracle » utilisée par Gabriele D’Annunzio pour décrire les monuments de la place en raison de leur harmonie, leur beauté et leur singularité. Pise et la Piazza dei Miracoli sont devenues une destination phare du tourisme italien en raison de la valeur inestimable de leur patrimoine.

Le style architectural si particulier du Baptistère et de la Cathédrale a donné naissance au « roman pisan ». La Cathédrale fut construite en 1064 pour célébrer la grandeur de Pise. Les travaux de construction du Baptistère ont quant à eux commencé en 1152 sur les plans de Diotisalvi et ont pris fin au cours du XIVème siècle après l’ajout d’éléments de style gothique. Le fameux Campanile, plus connu sous le nom de Tour Penchée a été construit dès 1173 mais les travaux ont longtemps été interrompus en raison de l’affaissement du terrain, qui explique son inclinaison spectaculaire. Ils ont repris en 1275 pour s’achever au cours du XIVème siècle. Pour atteindre le sommet et profiter de la vue exceptionnelle sur la ville, il faut gravir les 293 marches de son escalier en colimaçon qui vous fait chanceler au gré de l’inclination de la tour. Pour finir, sur la Piazza del Duomo, on retrouve le Camposanto. Il s’agit d’un cimetière monumental dont la construction a débuté en 1278. Il fut érigé sur un ancien cimetière pour conserver la « terre sainte » rapportée de Palestine. A l’intérieur, on retrouve des chapelles, des sarcophages, les tombes des grands Hommes qui ont marqué l’Histoire de Pise mais également des fresques dont une grande partie a été détruite pendant la Seconde Guerre Mondiale.

 

Testi a cura di Ségolène Rabier - collaboratrice dell'Ufficio turistico Pisa Walking in the City 
Laureanda in Economia-Gestione e Management del Turismo presso Univeristà di Perpignan (Francia)

VIDEO

banner_infopoint